Qu’est-ce qui abrutit notre société?

Publié le par Orion71

C’est en visionnant un film de Walt Disney avec mon fils que m’est venue une image, ma foi plutôt réaliste, de la vie occidentale actuelle. Il s’agit du film «The Wild (La vie sauvage)». Au tout début, le ‘papa lion’ explique à son fils que la vie sauvage dans la savane est un beau rêve qui finalement ne fournit pas les avantages qu’apporte la vie en captivité, dans un zoo : repas réguliers, niveau de vie élevé, etc.. Bref, le papa lion explique qu’être libre ne vaut pas la captivité!


Et cette image là, on la retrouve dans plusieurs autres films de WD (Le livre de la jungle, Madagascar, Tarzan, etc..) De plus, WD, à mon sens, fais partie de ceux que j’appelle des «agents abrutissants», tout comme certains artistes (humoristes, chanteurs(euses), acteurs(trices), animateurs(trices) de talk show, bref ce sont assurément des gens qui ont contact avec le public.) Et pour ajouter à la surprise, on peut entendre dans une scène du film «The Wild» un personnage blasphêmer! «Tabernacle!» Pour être certain de ce que j’avais entendu, j’ai ré-écouté ce passage à quelques reprises et je me disais à chaque fois, «ben voyons donc!» Je serais curieux d’entendre d’autres versions (américaine entre autres) pour savoir quel mot a été utilisé à la place de «tabernacle».


Dans mon livre à moi, les premiers agents abrutissants, ce sont les humoristes qui font de l’humour dépourvu d’intelligence et qui fait appel au côté hormonal du public. Et ça déborde dans les publicités. Les "jokes de cul" et les pubs à saveur sexuelle sont omniprésentes à la télévision, même au bulletin de nouvelles parfois les journalistes ou présentateurs font des allusions au sexe pour faire une joke! L’humour d’aujourd’hui, à part bien sûr quelques exceptions, comme par exemple Guy Nantel, je l’aime bien, les Zappartistes aussi sont le fun, j’aime beaucoup d’autres humoristes aussi mais une bonne portion, aujourd’hui pour être comique et connu, verse dans le vulgaire, le sexe, la drogue, l’alcool et la débilité légère et parfois profonde. Le tout, avec un fond de vie quotidienne caricaturé. Ce dernier détail est assez important, l’impact social est que le public cible s’identifie à cette vie quotidienne calquée sur un humour primitif, vulgaire et lassant, lequel, forcément, se répand dans ses gestes et répliques, pour être comiques.


Je sais oui c’est normal, mais ce qui est vicieux, c’est l’amplification de l’osé, c’est comme la mode vestimentaire  qui d’année en année est de plus en plus sexy, autant pour les petits(es) que pour les grands(es).


Comme si pour «être les premiers» il fallait être celui qui ose le plus, qui choque le plus. Ok oui c’est quand même une bonne façon de se faire connaître. Sauf qu’on ose sur le sexe et la vulgarité! Pourquoi ne pas oser sur la politique? Sur l’Histoire? Sur la mentalité des gens? Comme l’ont si bien fait les Cyniques et RBO, Anne Roumanof, Dieudonné, les Guignols de l’Info, etc.. Ah il y a aussi Martin Matte, mais tout le monde le sait «c’est le meilleur», mais sincèrement je l’aime bien aussi.


Je ne nommerai pas tous les artistes que j’aime, et je ne nommerai pas d’artistes que je n’aime pas parce que ce n’est pas le but de ce texte. Si je voulais provoquer les humoristes et les attaquer personnellement, je citerais les noms de ceux que je pointe lorsque je parle d’humour pas drôle et abrutissant, mais ce n’est pas le cas,  Je préfère focaliser sur le phénomène des «agents abrutissants» qui pour la grande majorité le sont bien malgré eux. Ces personnes ne font pas du showbiz pour abrutir le monde, mais ils le font selon les tendances qui de plus en plus versent dans le sex, drug & rock’n roll et qui au final abrutit le monde.


Et je sais que le job qu’ils font n’est pas facile! C’est tout un défi que de faire rire les foules, pas évident du tout! Mais quand je vois la trâlée d’humoristes qu’il y a au Québec, là je me pose la question à savoir si le public ri vraiment ou s’il se défoule, se laisse aller, lors d’un spectacle d’humoriste. Parce que oui c’est difficile d’être drôle, et ce n’est pas tous les humoristes que je trouve drôle,  beaucoup répètent les mêmes choses depuis 10 ans mais amplifient d’année en année, c’est tout.


Un humour intelligent c’est très stimulant intellectuellement et ça fait beaucoup de bien, un humour absurde est de mise aussi pour faire sortir des émotions spontanées lesquelles font beaucoup de bien également. La vulgarité est de mise aussi, mais à dose plutôt amoindrie, afin justement comme je le disais plus haut, d’aller chercher le public qui pourra soit se reconnaître ou en reconnaître d’autres, et ça aussi ça déclenche un rire spontané qui fait du bien. N’est-ce pas là le but du divertissement, se faire du bien?


Lorsque les humoristes abusent de cris, de vulgarité, de débilité, et autre, en tout cas pour moi, ça risque plus de m’agresser que de me faire du bien et ils me perdent tout de suite au lieu de venir me chercher. Ce genre  d’humour est apparu début des années ’90, peut-être un peu avant.


Et il y a la chanson aussi, il y a de ces artistes qui ont fait un tabac pendant un certain temps, et qui usaient de rimes à 5 cennes et de fautes flagrantes! (il y en a encore!) En voici un exemple, et il y en a tellement d’autres..


J' ai d' la misère oh calvaire
J' ai du ressentiment dans l' sang
C' est comme la rage dans une cage
R' tient moé j' me dévore le corps
J' ai besoin d' toé pour me l' dire
Dans mes erreurs les plus pires
J' veux pas connaître tes rengaines
J' veux juste que tu m' dise que tu m' aime


Les chanteurs et chanteuses sont les idoles d’enfants de pré-maternelle et du primaire comme des ados aussi, mais quand on voit un petit bout d’choux répéter en chantant : «dans mes erreurs les plus pires», il me semble que ce n’est pas surprenant que la connaissance de notre langue soit si piètre. (est-ce que ça se dit? :-p) Comme l’a déjà dit à la télé, Denise Bombardier, un manque de vocabulaire traduit une difficulté d’exprimer correctement nos pensées et constitue en soi un handicap. À mon humble avis, elle a raison.


Et pour en revenir au film «The Wild» de WD, la suggestion du papa lion à son fils comme quoi la vie en captivité dans un zoo est bien plus agréable et confortable que la vie libre dans la savane, m’a bizarrement fait penser à l’Affaire de Tarnac en France où un groupe de jeunes gens avaient entrepris de se libérer de l’emprise étouffante et écrasante de l’État en prônant l’achat local, la production locale de nourriture, la production locale d’énergie, tout comme le lion dans la savane.


Mais les ‘gardiens du Zoo’ n’ont pas apprécié cette initiative et se sont mis à les surveiller dans l’espoir de les prendre en défaut pour les inculper, mais en vain. En vain? Pas tout à fait. C’est qu’il y a eu du sabotage à la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer (?)) et que ces sabotages ont été attribués à ce groupe de jeunes. Ce qui a surpris la population de Tarnac qui ne comprend pas pourquoi l’escouade anti-terroristes a débarqué pour les emmener.


Plusieurs pensent que les actes de sabotages auraient pu être perpétrés par un tiers afin de servir de prétexte pour procéder à des arrestations, un coup monté quoi. Et les médias parlent de ce groupe de jeunes comme appartenant à une «mouvance anarcho-autonome d’ultra-gauche»! Encore le sectarisme des autorités de l’Occident qui refait surface. Tout comme dans l’histoire de Marie-Claude Montpetit qui s’est fait ‘enlever’ sa voiture par la police de Montréal pendant qu’elle était en entrevue à la radio! Et on sait que «l’ordre établi» ne doit pas affectionner madame Montpetit pour le courage et la force dont elle fait preuve pour avertir les gens des dangers auxquels on s’expose lorsqu’on met toute notre confiance aveuglément envers des politiciens et des «programmes gouvernementaux» dont on n’a finalement aucune idée.


Et concernant le sectarisme, je vais tenter de m’exprimer du mieux que je le peux. Bien sûr je parle d’attitude sectaire, ce qui veut dire qu’au lieu de parler de secte, je parle de comportements de sectes qu’on retrouve chez la plupart des gens de notre société, attitude de gourou et attitude d’adepte confondues. 


J’oserais même dire dans toutes les couches de notre société. Dans des cabinets d’avocats, des syndicats, la franc-maçonnerie, le Collège des médecins, le GIEC, et même des lois qui sont carrément sectaires telles que le Patriot Act «Vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous», etc..


Je me pose la question à savoir si c’est un comportement humain que de vouloir à tout prix convaincre autrui et de vouloir les entraîner avec nous. Pourquoi ne pas s’occuper de notre petite affaire chacun de notre bord sans se haïr pour autant? Le gourou et ses adeptes répondraient que seul chacun de son bord personne n’y arriverait! Donc ils ont la réponse, ensemble, on réussit, seul on échoue. Ok d’accord, mais rien ne nous empêche de se regrouper quand on fait notre petite affaire à nous. Rien ne nous empêche de collaborer avec d’autres aussi.


Pourquoi faudrait-il absolument toujours passer par ‘un gourou’ pour s’entraider? N’est-ce pas sous-estimer affreusement les capacités et le potentiel en nous? Un énorme manque de confiance? Pourquoi un gourou serait-il capable de mener la barque pour vous et vos amis alors que vous vous dites que vous ne seriez pas capable tout seul? Pourquoi donner le statut de gourou ou de demi-dieu a une personne, une institution, une organisation? Pourquoi établir en des dogmes quasi-intouchables, des «vérités» qui malgré elles, se perpétuent les injustices, les failles et les méfaits de la société?


Pourquoi rendre intouchables des lois, règles, comportements, gestes, plutôt que de toujours évoluer en remettant en question les fonctionnements de notre système à chaque faille rencontrée pas seulement contre le gouvernement mais aussi contre le bon peuple? N’est-ce pas le peuple qui constitue un pays, une patrie? Alors pourquoi toujours chercher à accorder 95% des richesses à 5% du monde (gouvernements, banques, corporations) et se garder un mince 5% à se partager entre tous, nous qui faisons 95% du monde? Combien de mégalos possèdent une richesse qui va au-delà de certains pays? Combien de corporations? Et que sont les positions de ces gens dans le monde? Banquiers, dirigeants d’entreprises internationales, avocats, politiciens, etc..  Ces chiffres et proportions sont en tout points semblables à ceux d’une secte, le gourou et son bras droit encaissent tout (ou presque) ce que possèdent les adeptes, en général.


Et puis pour terminer mon idée sur le sectarisme, ou attitude sectaire, c’est bien sûr l’opinion publique. Les médias diffusent à plein tube des informations en tant que faits et pourtant d’un journaliste à l’autre, une même affaire est décrite et analysée différemment, selon la ligne de pensée d’une boîte à l’autre. Donc parmi le public, les uns sont informés de certains détails sur une affaire, et les autres sont informés d’autres détails sur la même affaire. Mais le tout avec une véracité dans ce qu’ils disent et un mensonge dans ce qu’ils omettent de dire chacun de leur côté. Et là les gens dans le public discutent entre eux de détails et oublient de questionner l’essentiel.


Mais aussitôt que justement une personne questionne l’essentiel, le «dogme», il se fait éviter du regard, on le pointe du doigt dans le dos, on le ridiculise, on lui dit que ses «croyances» sont des propagandes de sectes, et combien d’autres choses lui dit-on…


Et en ce qui concerne les agent abrutissants, on peut aussi donner quelques exemples tels que Eminem, qui a été connu avec ses textes sur la masturbation et la fellation sur demande, tels que beaucoup de rappeurs qui dès leur tout premier clip, affichent de belles filles en tenue légère se déhanchant au rythme du beatbox! Justin Timberlake et Janet Jackson qui a fait un tabac avec son «pépo-masqué» et on a voulu faire croire au public que c’était un accident?? Combien d’autres exemples pourrais-je trouver pour exprimer mon idée là dessus? Des centaines et des centaines.. C'est de cette manière que le public aujourd'hui se laisse 'guider' vers du superficiel tel que les 'boules' à Julie Couillard, ou encore les procédures de destitution de Clinton pour une histoire de 'pipe' alors qu'aucune procédure du genre n'a été entreprise contre Bush qui, à mon sens, a commis des actes  beaucoup plus répréhensibles qu'une simple fellation par une stagiaire. C'est aussi de cette manière que le public n'est pas au courant des horreurs de la pédophilie internationale.


Et quand je dis agents abrutissants bien malgré eux, c’est qu’il y a un pouvoir derrière ces gens là qui les aident à devenir très populaires avec des prestations qu’on veut osées ou dérangeantes pour un public bien pensant.


Prenez le groupe de hard rock, Kiss, qui a débuté en 1974. Le groupe a produit 2 album cette année là et un autre album en 1975, avant de produire leur premier album Live la même année encore, 1975. Toutes leurs chansons étaient des hits mis à part quelques exceptions. Leur succès international était assuré, plusieurs shows télé les ont accueillis, des show de radios, des événements promotionnels, etc.. Kiss a fait le tour du monde en moins de deux.


À l’âge de 8 ans, mes deux premiers disques 33 tours furent «Monsieur Tranquille» pour enfants, et «Destroyer de Kiss».  Et je me souviens que je n’étais pas le seul de mon âge à «tripper» sur Kiss. Leur seul maquillage suffisait aux jeunes enfants d’être impressionnés. Mais par contre, les textes des chansons de Kiss, c’est du grand Sex Drug & Rock’n Roll, même si Gene Simmons se défend d’avoir déjà pris ne serait-ce qu’un soupçon de quelque drogue que ce soit, les textes étaient ce qu’ils étaient. Je ne suis pas convaincu qu’on m’aurait laissé écouter du Kiss si ils avaient chanté les mêmes textes mais en français, à l’âge que j’avais.


Et n’étant ni expert ni un amateur en matière de subconscience, je me demande si le fait d’écouter à répétition des textes qu’on ne comprend pas, si notre cerveau ne le déchiffre pas pour nous sans qu’on le sache et qu’il le garde à quelque part à notre insu et que le tout ait une incidence sur notre comportement?


Et un autre exemple, les publicités télévisées et radiophoniques. Ah misère que je suis las de ces immondes impositions qu’on nous fait à chaque 10-15 minutes de contenu pour tout type d’émission! À coups de 3 à 5 minutes le bloc de pub!! Et de plus, ces pubs sont de plus en plus sexistes en faisant passer les hommes pour des imbéciles heureux, sont de plus en plus portées sur le sexe pour n’importe lequel produit (nourriture, équipements forestiers, voitures, alcool, produits de beauté, produits d’entretien ménager, vêtements, services, etc..)


On nous bombarde à tous les jours (journalisme, divertissement, pubs) d’information (humm peut-on appeler cela de l’information?) bon admettons de la pollution sonore et visuelle ayant pour effet d’abrutir à long terme un public assidu. Et critiquer cela, ce qui «pogne le plus», ce qui est «in», peut devenir une aventure surprenante aujourd’hui. Quand on nous dit dans les médias que les sectes sont dangereuses, pleines de pouvoir et de ressources, ils ont bien raison. Ne serait-il pas enfin temps de discuter de ça? Ne serait-il pas temps qu’on accorde de l’importance à ce phénomène d’agents abrutissants? Je rêve d’un monde plus conscient, plus soucieux du bien-être des autres, d’un monde sans publicités répétitives,  abrutissantes et mensongères… Et j’espère que ce rêve deviendra un jour réalité.


Juste une toute petite dernière réflexion au sujet de la vie que l’on mène aujourd’hui, nous achetons notre pain, notre confiture, nos gâteaux, biscuits, desserts, nourriture en général nous achetons tout sauf quelques exceptions mais cela risque de changer bientôt avec le projet de loi sur les potagers familiaux. Et ceux qui ont bâti notre pays, nos ancêtres, comment y sont-ils arrivés? À ce que je sache, la majorité de la nourriture se faisait de famille en famille avec des ingrédients qu’on achetait, pour faire cette nourriture avec des aliments qu’on cultivait ou qu’on se procurait localement. Et la prospérité était là! Et depuis les grandes guerres mondiales, depuis que nous achetons toute notre nourriture, «les choses» ont commencé à se détériorer. Le seul avantage qu’on a aujourd’hui sur nos ancêtres, c’est le confort. À part cela, nous n'avons aucun avantage, c’est plutôt le contraire. En ayant perdu cette tradition, ce savoir-faire, comment arriverions-nous à nous en sortir en cas de pénurie de nourriture? Donc aujourd'hui, que pensons-nous de la suggestion du papa lion? Serions-nous mieux dans le zoo, ou dans la savane? Juste une petite réflexion comme ça en passant..


Et voici en guise de conclusion, deux petites citations de personnages de WD :

-Coco Lapin à Winnie L’Ourson : «tu n’as pas d’affaire à penser car je le fais pour toi»

-Balou à Mowgli : «cherche le minimum, ne t’occupe pas de ce qui ne te regarde pas et laisse travailler les autres pour toi».

Commenter cet article

Orion71 10/05/2009 00:52

il est difficile de s’autodéterminer aujourd’hui, parce que le système a déjà mis en place des dispositions auxquelles on doit obligatoirement adhérer, sinon on se fait vite ficher dans une autre catégorie de «citoyens» dans la grande base de données du Big Brother.

Il serait pourtant si facile de créer de l’énergie gratuite à long terme pour chacune des habitations au Québec, quelques français le font déjà! Énergie solaire combinée à l’éolienne avec un système de batteries constitue un investissement de départ, mais avec Ô combien d’économie sur le court terme, on parle même de gratuité après quelques années et on ne connaît aucune panne de courant comme il arrive dans des black-out généralisés.

Mais non! Notre système nous interdit d’essayer de s’autodéterminer que ce soit énergétiquement parlant, ou encore alimentairement parlant :

-À Tarnac en France, un groupe de jeunes gens s’étaient réunis dans cette optique, trouver des moyens de produire le moins de déchets possibles, de produire de l’énergie et de la nourriture pour leur propre utilisation personnelle, bref un groupe idéologique qui même sans aucune action malveillante sur quiconque, a été interpellé par une escouade anti-terroristes suite à une enquête sur des sabotages d’installations ferroviaires de la SNCF. Les membres du groupes ont été dépeints en présumés-terroristes par les autorités, le groupe a été qualifié de secte d’ultra-gauche. Et pourtant ces jeunes ne sont selon eux pas responsables de ces sabotages.

L’Affaire Tarnac

Reportage sur les inculpations de Tarnac et d'ailleurs
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x7pwbv_reportage-sur-les-inculpations-de-t_news

L'affaire de Tarnac vue par Tele Millevaches
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x8dm7u_laffaire-de-tarnac-vue-par-tele-mil_news



L’Affaire Tarnac
http://www.dailymotion.com/video/x8259t_reportage-tarnac-noublions-pas-juli_news

Sabotage SNCF: la police a fait «un pur montage»
http://www.mediapart.fr/journal/france/151208/sabotage-sncf-la-police-a-fait-un-pur-montage

Sabotage Sncf, Comité Tarnac (L'insurrection qui vient)
http://www.dailymotion.com/video/x7gcvv_sabotage-sncf-comite-tarnac-linsurr_news

Le coup de Tarnac - Interview de Marcel Gay
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x92eln_le-coup-de-tarnac-interview-de-marc_news

Tarnac: Les accusations (enquête vidéo de Mediapart 1/4)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x7q6ot_tarnac-les-accusations-enquete-vide_news
Tarnac: Opération Taïga (enquête vidéo de Mediapart 2/4)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/La+Garde/video/x7q470_tarnac-operation-taiga-enquete-vide_news
Tarnac: L'emballement médiatique (enquête vidéo de Mediapart 3/4)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x7q7ev_tarnac-lemballement-mediatique-enqu_news
Tarnac: Une affaire politique (enquête vidéo de Mediapart 4/4)
http://www.dailymotion.com/relevance/search/affaire+tarnac/video/x7qjji_tarnac-une-affaire-politique-enquet_news

Satyre du comportement des autorités françaises dans l’Affaire Tarnac
http://www.dailymotion.com/video/x7kqw4_n9-ultime-hyper-totale-gauche-la-pa_news

L’affaire de Tarnac : symptôme d’une société psychotique
http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4865