Saga Coderre-Montpetit : SPVM dans l’embarras?

Publié le par Orion71

Du nouveau, pas très nouveau, dans l’affaire éclaboussant l’ex-ministre des affaires étrangères du Canada, Denis Coderre : le SPVM a repris les intimidations et harcèlements contre Marie-Claude Montpetit, probablement en guise de derniers recours de défense, parce que le livre Strippergate : La filière canadienne des travailleuses du sexe, maintenant disponible au grand public au format e-book, met en évidence les liens compromettants entre le SPVM et le crime organisé.


Montréal, le 21 mai 2009

 

Depuis l'annonce de la publication de mon livre Strippergate - La filière canadienne des travailleuses du sexe, le Service de police de Montréal a accentué ses manœuvres de harcèlement et d'intimidation.


 

Le lieutenant détective Dominique Verret m'annonçait hier que le SPVM a l'intention de demander à la Direction des poursuites criminelles et pénales d'autoriser de nouvelles accusations criminelles à mon encontre ainsi que la délivrance d'un mandat pour mon arrestation.


 

 

Malgré que la demande lui a été adressée, Verret refuse de me faire connaître les motifs raisonnables qui justifieraient de mon accusation et de mon arrestation.

 


Cela est bien normal puisque de tels motifs n'existent pas.

 


Le maire Tremblay a été sollicité pour faire cesser ce harcèlement mais continue toutefois d'ignorer la situation. Chacune des personnes ayant tenté d'intercéder en ma faveur furent référées à son chef de cabinet Richard Thériault qui n'est rien d'autre qu'un beau parleur, et qui se permet de prétendre que malgré les acquittements qui furent prononcés en ma faveur par la Cour du Québec, j'aurais néanmoins été coupable des accusations non fondées instiguées par le malfrat de Denis Coderre.

 


Il est limpide que le SPVM craint le contenu de mon livre puisque celui-ci expose sans équivoque la collusion existant entre des policiers et des trafiquants de drogues et de personnes.

 


Considérant que mon livre comprend la liste des personnes ayant été clientes de la maison de débauche tenue par Couillard, la réaction du SPVM n'est pas étonnante puisque certains de ces hauts gradés étaient effectivement des clients.

 


Je vous invite à faire front à ce harcèlement en vous procurant mon livre et en posant des questions à Richard Thériault.

 


Marie-Claude Montpetit


À la lecture de l’extrait du livre, on se rend compte que le sergent-détective Pietro Poletti a des comportements des plus suspects en plus d’être un client de l’Ambassador’s Club. Ce policier aurait même poussé l’audace de ‘recommander’ aux clients de Mme Montpetit s’étant plaint auprès de lui (le sachant client de la boîte), de ne pas formuler d’autres plaintes à quiconque du SPVM pour éviter le risque de déportation du Canada! Depuis quand un policier recommande de ne pas parler aux autres policiers? Si votre médecin vous donnait un diagnostique mettant votre vie en péril et qu’il vous disait de ne pas demander de deuxième avis parce qu’il n’y a plus de temps à perdre et qu’il faut agir maintenant, que feriez-vous?


On s’en remet à notre médecin et c’est normal, on s’en remet aussi à nos autorités ce qui est aussi normal, c’est notre comportement qui est normal, mais celui de la personne en autorité, peut-on questionner ses motivations à formuler de telles recommandations? Surtout lorsqu’il s’agit de crimes aussi graves que la prostitution forcée, l’esclavage et le trafic de cocaïne…


Christopher Tune qui a été présenté à Mme Montpetit par certains politiciens, comme étant un homme d’affaire, mais qui est plutôt trafiquant et importateur de stupéfiants ayant déjà été condamné et incarcéré, a agressé Mme Montpetit sur les lieux de son travail. Il y a eu un témoin de la scène, Réjen Longpré, un employé de la ville, qui est intervenu pour libérer Mme Montpetit.


À noter que l’ex-ministre Coderre et l’ambassadeur Hambley entretenaient des liens d’affaire avec Christopher Tune, lequel visiblement connaissait bien le sergent-détective Pietro Poletti, lequel a eu des comportements des plus suspects :


De un : Poletti a délibérément obstrué le processus judiciaire du traitement de la plainte de Mme Montpetit à l’égard de l’agression de Tune contre elle, en refusant obstinément de recevoir la déposition de M. Réjean Longpré, l’employé de la ville qui a sorti Mme Montpetit des griffes de Tune.


De deux : Poletti et Tune se connaissaient et se parlaient parce que l’agression de Mme Montpetit a été perpétrée pour répliquer à une autre plainte que le sergent-détective Poletti avait rejeté. Normalement, la personne visée dans une plainte rejetée n’est pas avisée et pourtant, Tune pendant l’agression, a clairement signifié à Mme Montpetit qu’il était au courant.


De trois : Au cours d’une conversation téléphonique, Poletti aurait vraisemblablement offert à Mme Montpetit, avec des propos primitivement nuancés, la somme de 30 000$ pour son silence et le retrait de sa plainte. Devant le refus de Mme Montpetit de se laisser corrompre, il est alors passé aux menaces, très peu nuancées encore une fois, en lui faisant savoir qu’il sait qu’elle rentre à pied chez elle le soir après le travail.. Si ce ne sont pas des menaces, alors que viennent faire de tels propos totalement hors contexte du sujet de la conversation?


Mais bon, je ne ferai pas l’étalement de toutes les anomalies de comportement de Poletti, de Coderre, Hambley ou du procureur Dulude, mais je recommande fortement de lire l’extrait du livre et d’entendre les différentes entrevues dans les liens au bas de cet article.

La meilleure façon d’aider Mme Montpetit est d’acheter son livre, ou encore de faire un don pour la cause, c’est pas rien quand même de renoncer à son confort, ses avantages pour respecter ses convictions et  surtout défendre les droits de l’homme. Il faut faire circuler ces informations, cette histoire doit voir le jour dans les médias! J’ai envoyé un message à Vigile et à News of Tomorrow dans l’espoir qu’ils en parlent, faites de même aussi, écrivez à vos contacts! Il ne faut pas que ce ne soit que des Lagacé ou Lévesque qui acceptent d’en parler (pour des raisons que tout le monde connait)! Ça prend aussi des Lepage, des Turcotte et des Arcand!


Liens vers entrevues et informations :

1ère entrevue de Benoît Perron avec Marie-Claude Montpetit (playlist en 9 parties)

2e entrevue de Benoît Perron avec Mme Montpetit

Extrait du livre

StripperGate: La filière canadienne des travailleuses du sexe

MCM sur Youtube

Marie-Claude Montpetit Blogue Officiel

Marie-Claude Montpetit sonne l'alarme

La Saga Coderre

MCM sur Blip.tv (beaucoup d'entrevues et autres sur cette page)

Message à Guy A Lepage

Les immigrants du ministre Coderre

Commenter cet article